Nous contacter
Facebook
Culinaire
Mentions légales
Plan du site

Découvrir Heilbronn

Trennlinie

Séjourner Heilbronn

Trennlinie

Se loger

Trennlinie

Fêtes et Marchés

Trennlinie

Service

Trennlinie
Rechercher
Trennlinie

Trennlinie

Ancien et moderne

Découvrir Heilbronn / Ancien et moderne


Ancien et moderne



En 1944, peu avant la fin de la Seconde Guerre Mondiale, le centre de Heilbronn a été entièrement détruit. Le Vieux Heilbronn avec ses recoins et ruelles romantiques a alors disparu.

Aujourd’hui, en flânant dans la ville moderne, on peut y rencontrer les nombreuses traces historiques de son ancienne splendeur, puisque quelques monuments ont été reconstruits en respectant fidèlement l'original ou restaurés avec amour par les habitants de Heilbronn.
Le « nouvel Heilbronn » s'exprime en lançant des projets clé, qui lui donneront une nouvelle identité en tant que ville du futur. Petit à petit, Heilbronn est en train de devenir une jeune métropole moderne, en pleine évolution pour et avec ses habitants.

Commençons notre visite sur la Place du Marché, face à l'Hôtel de Ville. L'édifice représentatif, à l'origine en style gothique, a été construit en 1417 et agrandi à la fin du XVIe siècle en style Renaissance. Sa façade est ornée depuis cette époque d'un chef-
d'œuvre d'horlogerie
créé par Isaak Habrecht. Le cadre est composé de quatre étages dans lesquels sont intégrés une horloge astronomique, un cadran horaire et sa petite aiguille des minutes, typique pour l'époque Renaissance, un cadran représentant les phases lunaires et une clochette sonnant les heures. Des figurines sont activées par le mécanisme de l'horloge auquel elles sont reliées. Les anges pivotent sur eux-mêmes, soufflant dans une trompette ou levant le sablier. Un coq doré, chante toutes les quatre heures entre 8h et 20h et deux béliers se chargent.

Sur le côté Est de la Place du Marché, on voit la Maison Zehender (1726), l’un des derniers témoins de l’époque baroque et rococo.

Quelques pas plus loin, l’Église St-Kilian avec sa tour occidentale d’une grande importance dans l’histoire de l’art.
La tour est considérée comme l’une des premières constructions au nord des Alpes présentant des éléments Renaissance. Le sommet de la tour est orné d’un bourgeois armé d’un glaive et de l’étendard aux emblèmes de la ville – le « Kiliansmännle » (le petit bonhomme).
Le joyau de l’église est le retable du sculpteur Hans Seyfert (1498), un chef-
d'œuvre de l’art gothique flamboyant.

Deux tours pouvant être gravies, vestiges des anciens remparts, se trouvent au bord du Neckar: le Bollwerksturm - bastion de forme cylindrique et la Tour de Götz, carrée. La première servit une seule nuit de prison au célèbre Götz von Berlichingen. La Tour du Marché des Potiers – Hafenmarktturm – dont le carillon sonne tous les jours cinq complaintes populaires, à 10h55 et à 19h20 – est surmontée d'un Phénix en fer forgé, symbole de la reconstruction de la ville après la Seconde Guerre Mondiale.


De nombreux symboles signalant la mutation visionnaire de la ville industrielle en une ville du futur, se rencontrent un peu partout: l'extension du réseau du tramway reliant la métropole régionale avec les régions limitrophes du Hohenlohe, du Kraichgau et la région Rhin-Neckar, l’Allee devenue un boulevard, ou la revalorisation continuelle du centre-
ville avec la nouvelle Place Kilian. Heilbronn reste ainsi un lieu passionnant, permettant à ses visiteurs de toujours découvrir quelque chose de nouveau.